Parc National, on atterrit ?
Richard Vaillant, syndicat CGT des retraités de Chaumont

La vérité est-elle en train de faire son petit bonhomme de chemin ? Attendons pour juger mais après les coups de violon, sérénades et envolées lyriques, après le recours à des organisations auxquelles on aurait prêté les yeux fermés deux ou trois grammes de bon sens (critique),  le beau vert du projet parc national se délave. Avec deux articles, l’un paru dans le Canard Enchaîné qui s’étonne (après l’Affranchi*) que personne ne se soit inquiété de la proximité du beau parc écolo, petit oiseau cui-cui avec le tritium de Valduc. Brrr ! On peut ajouter qu’à l’ouest, il y a Soulaines la sinistre et au nord-est le lugubre Cigéo. 

Le deuxième article (paru dans l’Affranchi) fait état de réflexions de Nicolas Lacroix, président du Conseil départemental de Haute-Marne qui s’est confié aux journalistes pendant sa “traversée de la Haute-Marne” à pied. «Nicolas Lacroix a rencontré des partisans et des opposants au parc national. «Je serai favorable si on écoute les 20% qui s’opposent et qui sont quand même du coin», commente-t-il. «Parce que quand on parle d’un vote à 80% en faveur du Parc, on compte les voix de la préfecture, du département, etc.» Et d’ajouter « Il va y avoir un vote des communes. Et dans les conseils municipaux, il y aura peut-être des surprises. Il faut que le GIP écoute ces opposants. Il faut aussi accompagner le territoire. Pour faire accepter Bure-Saudron, il y a eu des moyens. Mais là, l’Etat ne propose rien. Il n’y a pas d’argent…»*
Les communes, c’est à dire vous et moi vont casquer. Le vote est truqué dès lors que les populations concernées ne sont pas consultées. Il faut ajouter (cela c’est de nous) que Jurien de La Gravière et la fédération des Chasseurs peuvent bien jouer les révoltés en refusant les recommandations du Conseil national de protection de la nature, peu importe, le futur directeur du parc, nommé par le gouvernement sera le seul maître à bord. Et il restera aux communes à obéir et à payer.

En tout cas, la marche, c’est bon pour la  santé. Nicolas Lacroix nous démontre que c’est salutaire pour les idées. On pourrait demander aux maires de l’Agglo et des communautés de communes autour du parc de commencer à marcher autrement qu’au pas...  R.V.

* L’Affranchi du 18 juin 2018