Assemblée Générale du syndicat CGT Des retraités de chaumont

Vendredi 23 Janvier 2015

Compte-rendu paru dans le N°26 du journal du Retraité


Combativité et fraternité !

Une AG

vraiment CGT



Compte-rendu des travaux par

Marie-Rose Patelli,

secrétaire générale adjointe




Vendredi 23 janvier s'est tenue, à l’école Arago, l'assemblée générale de notre syndicat CGT-Multipro des retraités de Chaumont. Les 24 syndiqués présents (6 excusés) ont approuvé à l'unanimité le rapport présenté par notre secrétaire, Richard Vaillant, sur la situation économique et sociale dans notre pays, dans notre département, sur les nombreuses actions et initiatives menées par notre syndicat et les différents problèmes auxquels il a été confronté.

Les participants n'ont pas manqué de revenir sur l'attentat à Charlie Hebdo et à l' hyper-cacher, sur la mobilisation du peuple français et la tentative de récupération des grands rassemblements par le gouvernement.

Les problèmes de liberté syndicale ont été aussi au centre de nos discussions avec  les régressions sociales et syndicales contenues dans la loi Macron et les sanctions contre des militants comme le licenciement récent d’un  militant syndical Sud, fonctionnaire à la Poste.

Les retraités que nous sommes n'ont pas manqué non plus de faire part des difficultés financières qui les touchent suite aux coupes drastiques opérées sur les pensions par  les diverses mesures (augmentation de la CSG, suppression de la 1/2 part veuf/veuve, imposition de la bonification famille nombreuse…) qui amputent de plus en plus leur maigre pension.

Ils ont aussi estimé que les dangers du TAFTA (Traité de libre échange transatlantique) méritent  d'être largement expliqués vu le déficit d'information sur ce sujet. Ce sujet, comme d’autres devraient faire l’objet de débats publics organisés par le syndicat.

Les politiques gouvernementales de restriction budgétaire ont été aussi dénoncées avec leurs dégâts dans les services publics (l’hôpital comme à Chaumont, la Poste, les transports, l’éducation…) ainsi  que les politiques locales : Bure et tout ce que l'Andra nous cache, le Parc national et sa pseudo protection de nos forêts, Animal explora et ses 8,5 millions de gâchis financier (et ce n'est pas fini !) et les difficultés à vivre en Haute-Marne avec une économie au point mort et une démographie en chute libre. D'autres problèmes qui menacent notre environnement comme les nombreuses coupes de bois dans nos forêts pour la filière juteuse du chauffage à granulés ont été soulevés et feront l'objet de plus amples recherches.

La direction du syndicat a été félicitée pour la création du site des retraités CGT et la diffusion régulière du journal numérique, outils indispensables pour comprendre, débattre, expliquer les problèmes actuels.

Le bilan financier présenté par notre trésorier Jacky et son adjointe Josette a lui aussi été approuvé à l'unanimité. La gestion irréprochable, le suivi régulier de la trésorerie ont été soulignés, il rompent avec l’opacité de la gestion précédente.

La crise que notre syndicat a traversée a été évoquée en rappelant qu'elle a débuté avec la création du syndicat multipro de Langres (20 adhérents à ce jour). Nous avions mandaté un camarade pour aider à la création de ce syndicat. Une cascade d’événements a suivi : la suppression de l'UL de Langres, l'interdiction de congrès pour sept camarades, l'éviction de notre syndicat des locaux de l'UD, le procès intenté par Jérôme Marcel et l'UD-CGT contre cinq militants, des mois de conflit. Et pour quel résultat ? Rappelons que l'UD-CGT a été déboutée de toutes ses demandes.

Mais nous avons résisté et malgré cette année tumultueuse, nous n'avons pas à rougir des nombreuses actions que nous avons menées (voir le bilan d'activité).

Marie-Rose Patelli

 

Guy Beck,

50 ans de fidélité à la CGT !




Avec l’ami Guy, c’est une longue histoire, comme un voyage aller-retour, de la rue Voie Beugnot à la rue Lamartine prolongée (Ô temps suspends ton vol !), devenue banalement aujourd’hui la rue du Chemin de fer. On se connaît depuis plus de soixante ans, les jeux dans les coteaux de Choignes, les jeudis entre copains, la baignade municipale de mai à octobre. On peut bien le dire aujourd’hui (il y a prescription) nous faisions parfois -belle expression- grève de classe. Et on se retrouve aux PTT en 1961 et 1962. On embauche à la distribution, facteurs et tout de suite dans la CGT, celle de Robert Jeanmougin, un syndicalisme d’exigence, de droiture, de solidarité et d’unité...

Guy a été adhérent, militant, dirigeant, premier responsable ; il a gravi une à une les marches du syndicalisme, toujours attentif aux autres, aux plus démunis, à ceux qui souffrent.  C’est ce caractère qui fait de lui un militant respecté, un bel individu aussi, c’est un honneur de l’avoir pour ami.

Je ne vais pas ici écrire tout ce que j’ai dit lors de l’amicale cérémonie qui a eu lieu à l’issue de l’AG. Guy avait souhaité que ce soit Patrick Gautherot qui lui remette sa médaille. Avec Patrick, un autre frère en syndicalisme, nous aurions pu faire un beau numéro de duettiste et évoquer pas mal de luttes communes, non par nostalgie mais parce qu’elles sont, par bien des aspects, encore d’une brûlante actualité. Malheureusement, Patrick est malade depuis de longs mois et était hospitalisé.


CADEAU !

extrait de l’intervention de Richard Vaillant :

Guy, c’est vraiment un immense plaisir, un bonheur pour moi de te remettre cette médaille pour tes cinquante de syndicalisme.

Comme on est près de nos sous au syndicat, j’ai choisi de te faire un cadeau personnel. Pas d’emballage, c’est traître les emballages pour les cadeaux et dans la vie. Je sais que que ce petit cadeau va t’aller droit dans le palpitant- je te connais vieux frère tu as l’espoir et les sentiments à fleur de peau- c’est un CD, le dernier de Francesca Solleville et il s’intitule tout simplement Camarade.


Richard Vaillant



 
Statuts 
modifiés
Autre point à l’ordre du jour de notre Assemblée Générale : la modification des statuts du syndicat.
Ceux-ci ont été rédigés en décembre 2008.
A l’unanimité des présents, l’article 12, qui énonce qu’en cas de dissolution du syndicat ses biens et archives étaient dévolus à l’Union Départementale de Haute-Marne, a été modifié. 
Il a été décidé qu’ils seraient reversés  à l’Union Confédérale des Retraités CGT 263 rue de Paris à Montreuil.

Statuts

modifiés

Autre point à l’ordre du jour de notre Assemblée Générale : la modification des statuts du syndicat.
Ceux-ci ont été rédigés en décembre 2008.

A l’unanimité des présents, l’article 12, qui énonce qu’en cas de dissolution du syndicat ses biens et archives étaient dévolus à l’Union Départementale de Haute-Marne, a été modifié.

Il a été décidé qu’ils seraient reversés  à l’Union Confédérale des Retraités CGT 263 rue de Paris à Montreuil.