la une      actualités       syndicat     dossiers     international     savoir     liens

Les billets à BB


Bibi fricoteur


En itinérance mémorielle (ça en jette ça, non ?) sur les champs de bataille de la Grande Guerre, lors d’une étape à Verdun, le Chef des Armées a lâché une de ces formules dont il use et abuse au quotidien. Concernant le racket sur les produits pétroliers, Macron, indigné, s’est écrié : «…, le carburant c’est pas bibi ! ». Ce n’est pas sa faute, c’est la faute à Ali… moi j’en reste baba (Abba ?) ! Passe encore que les 40 voleurs du CAC se fichent comme de l’an quarante de la colère du peuple français mais que le chef-patron de l’Exécutif rejette les hausses scandaleuses de l’essence sur les seuls rois du pétrole, ça c’est fort ! Certes les nababs du désert aux puits sans fond disposent allègrement de leur or noir et fricotent à leur guise dans ce petit monde feutré de l’OPEP ou d’ailleurs, tous copains et unis pour partager le magot de ressources terrestres bien mal partagées. Quand bien même ! Au regard de la proportion des taxes dans le montant final, Bibi Fricotin et ses compères ont probablement tous les pouvoirs pour moduler le prix à la pompe et procéder à des ajustements acceptables, non ?

Poursuivant sa ballade (électorale) commémorative, Sire Emmanuel de Calcul-bas s’est posé derrière le zinc du Café de la Place à Bully-les-Mines. Visite impromptue et non programmée dans un établissement curieusement peuplé de seuls militants macronistes (avertis par le Saint Esprit ?) à l’empathie démonstrative pour le barman d’occasion. Les pas-d’accord, les gilets jaunes ou autres retraités ayant été expulsés manu militari du centre-ville, les selfies allèrent bon train parmi la clientèle bon-enfant de la cantine locale de la LREM, dans une ville ayant pourtant voté FN à 59% au second tour des présidentielles…

Chope de bière à la main, Macron a payé (de sa poche ?) une tournée générale. Ce n’est pas gentil ça ? Santé mes bons amis ! Alors que le pays trinque tous les jours à cause des errements d’une politique désespérante, le monarque s’envoie une binouze du Nord à prix coûtant, promotion Leclerc mâtinée Carrefour pour gagner 1 centime du litre…

On nous prend vraiment pour des kékés dégénérés avec ces bains de foule “spontanés’’.

Ça me rappelle les fricots à Giscard, trempant son croûton de pain dans la soupe au lard chez un couple de ringards choisis au ‘’hasard’’ ! Bon appétit mes couillons !

Au bout de son voyage dérivant en véritable chemin de croix semé de bourdes à répétition, voilà que Macron découvre soudainement le “malaise’’ sociétal d’une nation peuplée de rats ingrats…

Face à la révolte des sans-grades et des démunis, les Pieds nickelés censés conseiller le Président ont-ils fait leur boulot en sous-estimant le degré de l’exaspération des Français ? Les élus somnolents représentatifs de la France d’en bas ont-ils fait remonter les interrogations persistantes de la majorité jusque-là silencieuse pour qu’Il appréhende enfin (petitement) la révolte gronder au sortir d’un bistrot ?  

Pas sûr, vu le climat actuel ou alors c’est que

l’ignorant est malentendant et non-voyant !

Nous, au Syndicat CGT des Retraité-e-s de

Chaumont et Langres, on voit clair !

Viens boire un coup à la maison, Macron !

Entre un verre de vin blanc et un peu de cacahouètes

on a même des bulletins d’adhésion, des fois que !


Bernard BLUM


Donald Trump /Emmanuel Picsou


Retour sur le 11 Novembre 2018 quand DONALD rencontre PICSOU dans les allées de Disneyland-Paris…Que peuvent bien se raconter ces deux canards boiteux de Trump et Macron, dirigeants aux positions aujourd’hui ‘’apparemment’’ très divergentes sur les enjeux majeurs de notre Terre quand ils étaient, à leurs débuts respectifs, copains comme cochons en foire (chez ces cochons-là rien n’est bon, même pas les ABBAts !). Au point que je croyais que Manu était le Mac’ à Donald ! Toujours est-il, qu’à peine barré du défilé commémoratif de la boucherie de 14-18, le Yankee gominé a remis Chéri-bibi dans ses godillots !

Le cowboy sénile, qui twitte des messages glaireux de façon gratuite après chaque cuite, a dégainé son iPhone et notre pauvre petit président a reçu alors une rafale de missiles malodorants. A côté la grosse Bertha de la Grande Guerre ferait figure de petit-rat de l’Opéra ! Bon, je ne voulais pas consacrer tout ce billet au climato-sceptique mégalo donnant son ‘’propre’’ nom aux gratte-ciel qu’il sème un peu partout avant de les mettre en faillite mais quand même !

C’est que ce nationaliste forcené veut faire intervenir son armée suréquipée pour exterminer les pitoyables migrants fuyant en galoches la misère sociale sud-américaine (sic) ! Le hamburger caractériel retranché derrière ses murs et barbelés est là dans le déni avéré de ses grands-parents arrivés aux USA en 1885 en provenance du royaume de Bavière. Occultant le fait qu’il est le rejeton improbable résultant du croisement (terme approprié pour un mulet) entre Fred, son père fasciste affilié au sinistre Ku Klux Klan et une mère écossaise arrivée aux États-Unis en 1929 en qualité d'immigrée économique il oublie volontiers que sa schtroumpfette Melanija Knavs, naturalisée américaine bien après l’avoir rencontré, est née et a grandi en Slovénie avant de con-volé en ‘’justes’’ noces avec le milliardaire new-yorkais, succédant ainsi au mannequin tchécoslovaque Ivana Zelníčková sa première épouse ! Quant à la salve relative à notre apprentissage de l’allemand pendant l’Occupation, il est vrai qu’il est peut-être plus facile de s’initier à l’anglais pour une gamine napalmée au Vietnam ou pour un berger afghan embastillé à Guantánamo…chacun appréciera !

A copiner avec une telle engeance, Macron qui rate tout veut-il intégrer la famille RAPETOUT ? Non content de piquer nos sous, fallait-il qu’il fréquente cette nébuleuse de détrousseurs de l’Humanité au risque de se faire empapaouté par un amerloque goguenard ? Ou un autre vicelard qui profitera de sa suffisance de petit caporal rêvant d’être général d’une Grande Armée européenne avec Angéla la moribonde comme cantinière…Plutôt que de  prétendre aux rôles de jeune premier de la classe internationale en brandissant allégrement les étendards éculés de causes erratiques aux conséquences incertaines, notre Géo-Trouvetou de Président ferait mieux de se préoccuper du sort de ses concitoyens qui souffrent au quotidien et ont besoin rapidement des véritables actions pouvant améliorer LEUR propre existence. Mais devenu aveugle à force de loucher vers l’oligarchie de Puissants mondialistes économiques affamant la planète, aurait-il la clairvoyance nécessaire pour gérer notre Pays dans la prise en comptes des attentes légitimes des plus démunis ? J’en doute fort, très très fort.

Bernard BLUM

29 novembre 2018

Les billets à BB