la une      actualités       syndicat     dossiers     international     savoir     liens

Audiovisuel : le nouveau recul démocratique

Eric Zemmour, grand Pé(Pou)tiniste hexagonal, veut supprimer l'audiovisuel public. Il enrage de se voir critiqué sur des ondes que lui-même est obligé de financer (comme tout le monde à hauteur de 138 euros par an, n'exagérons rien !).

Que cet admirateur des régimes brutaux ne supporte pas les médias indépendants ne nous surprendra pas. Mais le fait qu'Emmanuel Macron ose, même de loin, lui emboîter le pas, en dit long sur l'état actuel de notre démocratie.

Le candidat-président annonce une prochaine suppression de la redevance audiovisuelle. Il se défend pour l'instant de vouloir livrer au privé, radios et télés publiques. Mais on sait bien que ça entre dans sa logique libérale. Et même si, comme il prétend l'envisager, l'Etat assurait honnêtement et durablement (qui peut le croire ?) le maintien des moyens financiers du service public, le contexte serait pourtant bien différent.

Les médias publics actuels sont loin de nous satisfaire pleinement. Mais, face à des concurrents privés dont les dérives s'accélèrent sous l'ère Bolloré, il faut leur reconnaître une qualité bien supérieure. Et le fait que tout un chacun participe directement à leur financement les oblige à prendre encore quelques distances avec les pouvoirs économiques et politiques.

Déjà, le trop grand poids de la publicité ainsi que la complaisance de certains journalistes avec ceux qui dirigent le pays, posent problèmes. Mais ce n'est rien à comparer avec l'engrenage dans lequel ils pourraient entrer sous l'impulsion macronienne.

L'actuel président a, comme on s'y attendait, favorisé les riches au détriment des pauvres, le privé au détriment du public. Mais, confronté à une forte contestation, il a aussi porté atteinte à toutes sortes de libertés. Tout cela pourrait encore fortement s'aggraver s'il était réélu sans véritable débat démocratique. Ce qui en prend malheureusement le chemin...

Le fait qu'il lance aujourd'hui une attaque décomplexée contre l'audiovisuel public en dit long sur la manière dont il entend aborder un éventuel prochain mandat.

Elté