la une      actualités       syndicat     dossiers     international     savoir     liens

8 mars : toutes ensemble !

Pour la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, notre syndicat (des retraités CGT de Chaumont) appelait à un rassemblement unitaire à 15h40 place de l’Hôtel de Ville avec la Ligue des droits de l’Homme et la Libre Pensée. Des représentants des syndicats de retraités FO et FSU, de la Loge féminine et des partis politiques LFI, Lutte Ouvrière et EELV ont répondu à notre appel.

Nous étions 62 présent.e.s, soit la plus importante manifestation de ce 8 mars 2022. Pourtant, comme en 2021, le JHM a boudé notre initiative, se bornant à parler dans son édition du lendemain, du rassemblement de l’UD-CGT à 17h dont on a du mal à croire, au vu des photos, qu’ils étaient une cinquantaine...

Les retraité.e.s n’aiment pas être évincés ou excommuniés, ils revendiquent leur juste place. Mais, apparemment, il faut être d’une certaine paroisse pour avoir les honneurs des gazettes, comme disait Brassens.


Quatre  interventions et une prise de parole

Edith Mayer, présidente de la Ligue des droits de l’Homme de Haute-Marne a lu la déclaration nationale signée par des centaines d’associations et d’organisations syndicales : « Nous voulons vivre dans une société sans violence sexiste et sexuelle ! Nous voulons être libres de nos choix sur nos corps : 113 féminicides en 2021, 11 en janvier et février 2022. Nous refusons les violences sexistes et sexuelles que ce soit dans les bars, dans nos couples, dans notre travail...» (Extraits)

Adriana Fernandez a parlé du rapport des organisations féministes Oxfam  Care-France qui ont publié un nouveau rapport dressant le bilan de la « grande cause nationale du quinquennat » d’Emmanuel Macron. Ce rapport s’intitule “grande cause, petit bilan”. Et il montre que loin de progresser, le droit des femmes a régressé pendant les années Macron.

Jacqueline Malgras, présidente de la Libre Pensée Haute-Marne a lu un texte dénonçant la guerre faite par Poutine à l’Ukraine. Elle a appelé à la solidarité avec les femmes qui luttent pour la paix partout dans le monde.

Marie-Rose Patelli s’est insurgée contre les inégalités qui frappent les femmes dans leur travail et dans leur vie quotidienne. Elle a dénoncé le grand écart entre discours et réalité sur la question de l’égalité femmes-hommes dans notre pays, faisant une série de propositions concrètes pour avancer sur cet enjeu central.

Une participante, pas retraitée pour deux sous (photo ci-dessous à gauche), a lu un texte qu’elle avait rédigé sur « une semaine de propos convenus sur les femmes ». Cette intervention spontanée, émouvante et drôle, a été longuement applaudie.

À noter, l’Affranchi publie ce texte dans l’édition de cette semaine. Et il sera sur notre page Facebook la semaine prochaine. On peut la lire ICI

Une citation de Françoise Giroud :  “La femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente” et la chanson tirée du film « Debout les femmes » ont mis fin à ce rassemblement unitaire du 8 mars...

Enfin, à 18 heures, trente personnes ont assisté à la projection du film « Debout les Femmes » de François Ruffin et Gilles Perret, au local syndical. Cela a permis de réunir vacciné.e.s et non-vacciné.e.s pour cette projection gratuite très appréciée.  R.V.

Intervention d’Édith Meyer pour la Ligue des droits de l’homme

Le badge du syndicat CGT des retraités de Chaumont aux couleurs du 8 Mars

Le féminisme n'a jamais tué personne. Le machisme tue tous les jours. Benoîte Groult