la une       actualités       syndicat       dossiers       international      sa voir      liens




manifestation des retraités   

15 mars 2018  Chaumont 15 h.

au Boulingrin (face à la préfecture)


Non à la hausse de la CSG

Non à la baisse des pensions



Au 1er janvier 2018 la CSG a augmenté de 1,7 point. Une augmentation de 25 %, pour la plupart des retraités, provoquant une baisse nette des pensions de plusieurs centaines d’euros par an.

Macron a menti !

Pour des millions de petits retraités, c’est la douche froide. Ils pensaient être épargnés par la hausse de la CSG, ils ont la mauvaise surprise de découvrir, en ce début d’année, qu’ils sont frappés de plein fouet par une perte conséquente sur le montant de leur retraite, pouvant atteindre, voire dépasser les 500 € par an.

Monsieur Macron et sa ministre du travail se sont bien gardés de préciser (ou clamer) que le revenu pris en compte, pour fixer le taux de la CSG, était le revenu fiscal de référence, ou revenu net imposable, dont le calcul inclut tous les revenus, et pas uniquement la pension de retraite. Ainsi, les retraités, dont le revenu net imposable en 2016, dépasse 14 404 euros, sont assujettis en 2018 à la CSG au taux majoré de 1,7 point.

Cette nouvelle baisse des pensions s’ajoute à une liste déjà longue de diminution du pouvoir d’achat des retraités : la CASA de 0,3 %, la suppression de la 1/2 part fiscale pour les veuves et veufs, la fiscalisation de la majoration familiale et le blocage des pensions pendant 4 ans. Et comme si ça ne suffisait pas, la pension de 2018 sera à nouveau gelée et les complémentaires bloquées pour très longtemps. Le 1er janvier, arrivent les augmentations des complémentaires santé, du gaz qui prend 6,9 %, du forfait hospitalier qui passe à 20 €, des taxes sur le carburant...

Pourtant de l’argent il y en a !

La suppression de l’ISF pour les patrimoines boursiers et la mise en place d’une taxation plafonnée à 30 % pour l’imposition des dividendes représentent 4,5 milliards d’euros de cadeaux faits aux plus fortunés.  En France, les 39 milliardaires en dollars ont vu leur fortune grimper de 21 % au cours de cette seule année 2017, atteignant au total, 245 milliards. Sur les vingt dernières années, les dix plus grandes fortunes françaises ont augmenté de 950 %,  bien loin des 35 % d’inflation dans la même période. Le CAC 40 a progressé de 9,26 % cette année, bien loin de la progression des salaires et des pensions.

La pension du retraité n’est pas une allocation sociale

ni une variable d’ajustement, mais un droit acquis par le travail.


Le 28 septembre 2017, à l’appel de nos neuf organisations de retraité-e-s, des manifestations organisées dans tous les départements ont rassemblé plus de 80 000 personnes.

Fin janvier, de nombreuses personnes retraitées ont fait le constat d’une baisse de leur pension en découvrant les chiffres portés sur leurs virements bancaires. Dans toute la France, en manifestant, le 15 mars montrons au gouvernement notre refus total de tels choix budgétaires.

Les retraitées et les retraités ne sont pas des privilégiés !

Non à la hausse de la CSG

Non à la baisse des pensions

Appel CGT - FO - CFTC - CGC - Solidaires - FGR-FP